Promotion du tourisme – 250 000 touristes chinois attendus en 2019

La destination Madagascar mise sous les feux des projecteurs. Le Gouvernement chinois s’engage à promouvoir la Grande île en encourageant ses touristes à y venir en masse. « 250 000 touristes chinois, et non des businessmen ni affairistes, sont attendus à Madagascar pour 2019. Ils s’intéressent notamment aux destinations Nosy Be, Morondava, Isalo et Sainte-Marie », informe Jean Brunelle Razafintsiandraofa, ministre du Tourisme. C’était lors d’une rencontre avec la presse, hier à Tsimbazaza.

« Le défi étant désormais de s’y préparer, notamment côté infrastructures. Nos opérateurs ont-ils les capacités d’accueillir autant de touristes, en matière d’hébergement, la restauration, etc. Pour sa part, le Gouvernement chinois est disposé à nous apprêter un avion pour le transport », ajoute le premier responsable. L’arrivée de ces touristes chinois ne pourra être que bénéfique pour le pays. Chacun d’entre-eux pourra avoir entre 100 et 150 dollars en poche et ce quotidiennement. Par rapport à l’insécurité grandissante qui affecte le tourisme, le ministre de tutelle suggère le renforcement de la participation de la communauté, à travers le « Dina » (pacte villageois) et le comité de vigilance. Ce sera un moyen pour combler l’insuffisance de l’effectif des Forces de l’ordre, avec moins de 40 000 agents pour 600 000 km2 de surface.

Vers une décentralisation effective

Outre le soutien du Gouvernement chinois, le Ministre du Tourisme avance la révision de la politique et de l’organigramme au sein de son département. « Le ministère se limitait aux régions pendant des années, alors qu’il s’agit d’un département de la République. Ses services n’ont pas pu couvrir tout le territoire. Mais cette époque sera bientôt révolue avec l’adoption d’une décentralisation effective, à commencer par la révision de l’organigramme au sein du ministère », a expliqué le numéro Un du Tourisme. Cette déconcentration des services débutera par la mise en place de direction régionale pour celles qui en sont privées, à l’exemple de la Région Melaky. Des représentations seront également érigées dans les Districts, comme à Ranomafana pour Ifanadiana, à Isalo pour Sakaraha ou encore à Ambohimanga Rova pour Antananarivo Avaradrano. 10 directions et services seront installés d’ici 2019, avec le budget alloué au ministère, à en croire le ministre. Notons que l’effectivité de la décentralisation facilitera à la fois les investissements et la promotion des potentialités de chaque localité.

Source : La Vérité du 13 novembre 2018/Patricia Ramavonirina