Jöel Randriamandranto : Zéro corruption dans le ministère du Tourisme

« Nous sommes tous soumis à un contrat-programme.  Il y a des objectifs à atteindre dans le cadre de la mise en œuvre du programme IEM prôné par le Président de la République, Andry Rajoelina ».

Le nouveau ministre du Tourisme, des Transports et de la Météorologie, Joël Randriamandranto, l’a évoqué lors d’une passation de service avec son prédécesseur hier à Tsimbazaza. Parmi lesquels, il a annoncé notamment l’application d’une zéro corruption au sein de son département.

Diversification de l’offre. Pour ce faire, « nous allons améliorer la bonne gouvernance tout en instaurant la transparence pour que les usagers sachent le coût de chaque service public offert. En outre, de nombreux projets seront réalisés en vue de conrétiser les promesses présidentielles. Il s’agit de la diversification de l’offre touristique tout en améliorant ce que nous avons déjà promu. On peut citer, entre autres, le tourisme de découverte et de nature. Le développement du partenriat avec le secteur privé afin d’améliorer les infrastructures d’accueil et la qualité des services ainsi que la mise en place de la sécurité au niveau des sites touristiques, ne sont pas en reste », a-t-il poursuivi.

Levier de développement. Par ailleurs, un attrait des investisseurs nationaux et étrangers dans le secteur s’avère prioritaire. Le but est d’installer des hôtels Club ou des hôtels de luxe, sans oublier le développement des activités sportives comme le kitesurf et le golf pour attirer les touristes à venir à Madagascar. En effet, « le developpement du tourisme constitue un levier de développement de l’économie nationale, pour ne citer que la création des emplois et les retombées économiques directes pour la population locale », a conclu le ministre de tutelle.

Source : Midi Madagasikara du 26 janvier 2019/Navalona R.