Se faire valoir au festival Donia de Madagascar à Nosy-Be

Si vous êtes de passage à Madagascar, faites un détour à Nosy-Be avant la Pentecôte et prévoyez d’y rester tout le mois de mai. Votre séjour coïncidera alors à la tenue du festival Donia, à votre grand bonheur. C’est une opportunité pour apprécier à quel point les habitants de l’île aux Parfums sont ouverts et ô combien les Malgaches sont réceptifs à la musique du monde tout en conservant jalousement leur style traditionnel.

Assister ou participer au festival Donia de Nosy-Be

Passifs ou actifs, spectateurs ou acteurs, tout le monde y trouve son compte. En tant que spectateur, vous verrez évoluer sur la Grande scène les artistes du mozika mafana allant des célébrités comme Ninie Doniah, Tence Mena, Nina’s et Fandrama, jusqu’aux chanteurs en herbe. Les rockers comme Ambondrona ainsi que les stars de la chanson à textes telles que Gangstabab sont aussi de la partie. La liste n’est pas exhaustive et d’ailleurs elle varie à chaque édition. Les cinq jours de festivités sont l’occasion pour les nouveaux talents de se faire connaître par le public non seulement Nossibéen mais malgache, et non seulement malgache mais réunionnais, mauricien, Mahorais, etc. Pour tout dire, le festival Donia a une telle envergure qu’il rassemble tous les amoureux de la culture des îles Vanille.

Donia : un festival qui a grandi à la vitesse V

Si Donia était un être humain, il serait en 2016 un jeune de 23 ans qui aurait grandi trop vite et dont la personne aurait été façonnée par les tumultes de la vie où le plaisir se mêle à l’argent, aux disputes, aux accidents… et à la découverte. Pour la petite histoire, le rassemblement sur cette petite île de 300 km² située au nord-ouest de Madagascar a commencé en 1994 à l’initiative d’un groupe d’amis. Ils ont mis en place une petite scène et une sonorisation de fortune pour le premier spectacle en plein air au stade d’Ambodivoanio, à Hell-Ville, la capitale de Nosy-Be. Un petit comité présidé par le directeur d’un grand hôtel de l’île a été créé un an auparavant pour son organisation. Petit comité devenu grand, le COFESTIN ou Comité d’Organisation du festival de Nosy-Be a de nos jours de nombreux partenaires à travers le monde. La satisfaction était si grande qu’on a décidé de reproduire cette fête du village tous les ans et aujourd’hui, ce n’est plus une fête du village, c’est une manifestation touristique inscrite dans le guide du routard. En 1997, elle fut reconnue Patrimoine de la Culture malgache. Une année plus tard, elle devient Festival Culturel de l’Océan Indien. Et il n’y a pas que la musique, le sport a rejoint la programmation. En 2002 eut lieu dans le cadre du Donia la première compétition de motocross. C’est ainsi que les sportifs non connus se sont fait valoir.

Source : One Minute Madagascar News/AFR