Tourisme à Antananarivo : le concept « Mamiko Analamanga » lancé

«Mamiko Analamanga », traduit librement par l’amour d’Analamanga est le nouveau concept lancé par l’Ortana cette année pour faire redécouvrir les richesses historiques et touristiques de la région. Harimisa Razafinavalona, directeur exécutif de l’Ortana, a apporté tous les détails autour de ce projet d’envergure mais aussi le potentiel touristique d’Antanananarivo dans l’émission «Ambarao» de l’Alliance 92, hier.

«D’où vient le concept Mamiko Analamanga vu que chacun a sa façon d’aimer Antananarivo ?» , a avancé Harimisa Razafinavalona directeur executif de l’Office régional du tourisme d’Analamanga. «Antananarivo n’est pas seulement une ville de transit pour les touristes. Elle est une destination touristique en elle-même», a-t-il poursuivi.

«Mamiko Analamanga» est ainsi lancé pour montrer aux touristes résidents ou étrangers tous les potentiels touristiques que regorgent Antananarivo et ses périphéries. A travers une carte présentée par Harimisa Razafinavalona, toutes les richesses d’Analamanga y sont figurées. Il s’agit, entre autres, de l’art culinaire d’Antananarivo, sa culture et ses sites historiques ainsi que les communes, les quartiers et les villages de la capitale qui ont chacun leurs spécificités. .

«En parlant d’art culinaire,  cette carte vous renseigne sur la spécialité d’Ambanitsena, qu’est la saucisse, ou encore le fromage d’Ambatomanga ou le koba de Talatan’i Volonondry» a souligné Harimisa Razafinavalona.

Et d’enchaîner : «Antananarivo, c’est aussi une culture dans la culture. Le circuit proposé par l’Ortana est construit de façon à ce que les visiteurs puissent vraiment s’y imprégner. A l’exemple du circuit d’Isoraka et ses trésors. Tous les 100 mètres, il y a quelque chose à découvrir. Et c’est cette mixité sociale et culturelle qui fait la richesse d’Analamanga et le charme de la capitale ».

Contribution des communautés locales

En outre, les communautés locales contribuent aussi à ce dynamisme du tourisme à Antananarivo. En effet, l’Ortana travaille avec les communes et les districts pour développer les sites de référence et les circuits créés. A l’exemple du site nouvellement implanté entre Alarobian’Ambatomanga – Ankadimanga – Ambatomanga où les portails en disque de pierre, l’architecture, l’artisanat….font partie des vestiges. «La conception de ces circuits permet aux communautés locales d’avoir plus de valeur ajoutée sur leurs activités», a enchaîné le premier responsable de l’Ortana.

Par ailleurs, le réseau social est l’un des meilleurs vecteurs pour développer l’image du tourisme. A ce sujet, l’Ortana invite tous les internautes à partager leur vécu, leurs coups de cœur à Antananarivo dans sa page.

Source : Les Nouvelles du 08 février 2018/Riana R.